Fics Juncky's World


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [Fictions]Cloé

Aller en bas 
AuteurMessage
Cloe
Fic Juncky x)
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Au manoir 'vec mes fickettes
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: [Fictions]Cloé   Dim 29 Avr - 0:40

Spring nicht , Ich bin da


La nature pleure à grosses gouttes, tout comme mes yeux à chaudes larmes. Elles s’abandonnent dans le vide, comme moi … bientôt, je les rejoindrais là bas, sur le béton froid, glacial et dur. Au moins là, je suis sûr de ne plus souffrir de cette douleur affreuse. Cette chose qui me dévore le cœur, me torture. Pourquoi est-ce arrivé ? Pourquoi à nous … ?
Pourquoi nous ont-ils tous abandonnés, ces fans qui disaient qu’à jamais ils nous soutiendraient , des menteurs comme tous … Je me souviens de notre dernier concert … Tout cela remonte à 1ans déjà , les fans étaient encore déchaînés de m’entendre chanter nos chansons . Mais depuis quelques temps tout a changé … Depuis que le groupe s’est séparé …
Je ne comprends pas pourquoi, et je ne comprendrai jamais le pourquoi de cette séparation !
Tout reste très vague dans ma tête, mes souvenirs sont floues .
Tout est parti d’une rumeur, ensuite une dispute, l’accident, et … Le pire de tout : La dispute entre moi et mon frère que je n’ai plus vu depuis maintenant 3 mois.
Trois mois, interminables, horribles, insoutenables…
La vie sans lui m’est vraiment impossible, tout va de mal en pis .J’ai l’impression que tout me tombe dessus, je ne peux plus exercer ma passion, et l’exposer au monde entier.
Ma tristesse est trop grande, je sens que la fin approche à grand pas et dans quelques secondes ce sera le béton froid qui sera près de moi. Je me retourne, une dernière fois, je dis adieu à mon passé, à tous ces moments de bonheur, de malheur, je dis adieu à mon présent et à mes amis. Je dis Adieu à ma famille, au peu de fans qu’il reste.
Je dis Adieu à mon frère que je n’oublierai jamais … Je regarde le vide devant moi, des larmes s’échappent, coulent à flots. Je ne veux pas faire ça mais c’est la seule issue à mon malheur, il faut qu’il cesse Qui sait ? Peut-être serai-je dans un monde meilleur.
Je tourne le dos à mon destin, je ne veux pas l’affronte. Je ferme les yeux doucement.
Tout mon corps devient tremblant, de peur ou de fatigue, peu importe …tout est fini maintenant.
Mon corps part en arrière, mon cœur bat vite … trop vite. J’entends une porte qui claque, une personne criant mon nom aussi fort que jamais. J’ouvre les yeux Il est là, il savait, mais il est, je pense, trop tard. Je referme les yeux, les quelques larmes qui me restaient, s’échappent dans la froideur de la nuit.
Il crie je l’entends.
Il me rattrape, je le sens.
Il me tire vers lui, me serre contre lui , nous tombons tous deux à terre, dans les bras l’un de l’autre. Je sens ses larmes et les miennes couler à flots sur nos joues gelées. Il me serre encore plus fort, il me dit qu’il ne veut plus me perdre, qu’il ne veut plus jamais être séparé de moi, qu’il ne pourrait vivre sans moi. Je pleure, la nature, elle s’est arrêtée de pleurer, peut-être parce qu’elle n’avait plus aucune de raison d’être triste. Peut-être était-ce nous qui la rendions malheureuse. Je me retire de ses bras, ses bras qui m’avaient tant manqués, dans lesquels je me sentais protégé de tout. Je prends son visages entre mes mains et essuie ses larmes, je le regarde intensément, son regard, il m’avait tellement manqué. Je continue de pleurer, je n’arrive pas à m’arrêter, je ne sais pas si ce sont des larmes de tristesse ou de bonheur, mais ce que je sais c’est que sa présence me rassure, il m’a empêché de faire la pire bêtise de toute ma vie.
Je le reprends dans mes bras, je ne peux pas m’en empêcher, il m’a tellement manqué. Je lui dis tout ce que j’ai sur le cœur. Il me serre encore plus fort, me prouvant qu’il tient à moi, et que les mots ne seront jamais assez forts pour me décrire ce qu’il ressent. D’ailleurs, mes mots non plus ne seront jamais assez forts.
Notre succès n’a pas été éternel,
Mais notre amour fraternel,
Lui, sera à jamais éternel.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://th-tokio-th.skyblog.com
Cloe
Fic Juncky x)
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Au manoir 'vec mes fickettes
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: [Fictions]Cloé   Dim 29 Avr - 0:43

Un jour , un ange ...

Un jour ,
Je lui ai signé un autographe , comme je le faisait a toute les autres fans .
Puis , j’ai relevé la tête , a ce moment , je croyait que j’allais juste la regarder comme toute les autres , une Fan , comme toute les autres , au pire une hystérique …
Mais non , ce n’était pas comme toute les autres fois , elle avait quelque chose …
Quelque chose que les autres n’avait pas .
Elle me souriait , et moi je restais bêtement devant elle a la regarder dans les yeux .
Elle me souriait d’un petit air timide , comme gênée ,
Je ne voulait pas partir , je ne voulait pas quitter son regard .
Si mystérieux , envoûtant …
Cette fille me troublait , ses joues était rosie par le gêne ,ce qui la rendit encore plus adorable .
Je ne savait pas quoi faire , de plus les autres commençaient a se demander pourquoi je m’étais arrêté .
Mon double arriva derrière moi , m’observa et observa l’ange que je regardais .
Il compris , il n’était pas mon double pour rien .
De plus lui il réagissait pas comme moi , je me demande bien ce que je ferai sans lui.
Alors que David , m’emporta avec lui m’arrachant a ce magnifique regard ,
Mon double lui , faisait semblant de signer un autographe a cette fille et mettait discrètement l’adresse de notre hôtel , il releva lui aussi la tête , il la regarda lui aussi comme moi …
Cette fille avait quelque chose de spécial …
Mon frère et moi le sentions .
Mon double détacha son regard de la fille et revint vite vers le van .
Me regardant avec des yeux étonnés .
Le van démarra .
Je regardait a travers la fenêtre , je la voyait , elle courrait , elle ne nous voyait pas , elle serrait son autographe contre elle .
Je n’avais jamais vu quelqu’un courir aussi vite …
Je crut rêver …
Sortant de son dos , deux ailes , a moitié transparente .
Je regarda mon double et le fit regardait par le fenêtre , il voyait pareil que moi .
Tom , pour toute réponse secoua Gustav et le fit regarder par la fenêtre .
Mais ce dernier haussa les épaules , disant qu’il ne voyait rien, Et notre ami Georg eu la même réponse .
Tom et moi furent déconcerté , regardant toujours par la fenêtre nous vîmes toujours cette … ange si je puis dire…
Je la vit s’envoler dans le ciel étoilée , je ne savait pas si elle serrait là , à l’hôtel .
Je ne savait pas si elle voulait me revoir .
Mais une chose et sûre , moi je ferai tout pour…

Nous arrivons à l’hôtel quelques minutes plus tard .
Déjà je chercher a la voir parmi ces fans , ces hystériques a travers la fenêtre .
Je croit que je n’avait encore jamais autant voulu quelque chose …
Mais son visage était tellement pure …
Et ce que j’avais vu dehors suscita encore plus l’envie de la revoir …
Elle n’avait pas seulement l’air d’un ange , elle en était un au sens propre du terme .
Sa y est le van est arrêté.
Nous sortons .
Moi le premier bien évidemment .
J’avance , me met sur la pointe des pieds pour espérer la voir .
Je regarde au dessus de moi …
Peut-être volait-elle encore dans ciel étoilée.
J’avance encore , parmi ces cris strident criant mon nom et ceux de mes amis .
J’aimerai vraiment être sourd parfois.
Je ne la voit toujours pas …
Je doit rentrer .
Je ne l’ai pas vu .
Je suis déçu .
Je ne veux parler à personne , je monte dans ma chambre sans un seul mot a mes amis .
Je m’étale de tout mon long sur mon lit .
Je pense …
Je ne pense qu’à elle .
En l’espace de quelque seconde elle a réussi a envahir mon cœur et ma tête .
Mais qui était-elle !?
Peut-être que le ciel pourra m’éclairer .
Peut-être la verrai-je voler .
Dans ce ciel étoilée .
Il fait frais dehors , la lune est pleine, et le vent souffle légèrement .
Je pose mes coude sur la barrière du balcon et contemple le paysage .
Il est magnifique.
Mais pas autant qu’elle .
Je soupire et ferme les yeux .
Un bruit , un claquement d’aile .
Un oiseau se serai t’il poser près de moi ?
Je me retourne , mes yeux brillent , mon cœur palpite .
Elle est là .Enfin.
Adossé contre le mur , assise sur la barrière en pierre .
Les ailes a découverts .
Elle sert toujours son autographe contre elle .
Elle est magnifique je ne cesserai jamais de le dire .
Et je ne le dirai jamais assez.
Je la contemple .
Que puis je faire d’autre .
Je ne sais pas quoi faire .
Pauvre diva que je suis .
Je sais chanter devant un public , parler devant des millions de personnes .
Mais devant elle .
Aucun mot ne sort .
Peu être parce qu’aucun mot n’est assez jolie pour la décrire .

Décidément , ils ne veulent vraiment pas sortir ces mots .
Elle me regarde .
Elle me sourit .
Je lui rend.
Elle rougit .
Ses yeux brillent d’un magnifique gris-vert .
Et ses paupières sont recouvertes d’un léger blanc pailleté .
Sa peau est pâle.
Et ses cheveux sont noir et long .
Recouvert eux aussi de paillette .
Cet ange est à elle toute seule , source de lumière .
On la regarde , notre sourire apparaît .
Du moins , le mien .
Elle ouvre la bouche pour la première fois .
Sa voix est comme le chant des oiseaux .
Douce , mélodieuse , mystérieuse et envoûtante .
Elle s’appelle Tula …
Je me présente moi aussi ,
Mais bien évidemment , elle le savait ,
Ils le savent tous …
J’ai envie de lui poser 1001 questions .
Je m’approche un peu plus près d’elle .
Je m’assois devant elle .
Elle est encore plus belle .

Je lui demande d’où elle vient .
Elle me répond qu’elle vient de la même planète que moi .
Qu’elle n’est pas différente des autres a part le fait qu’elle ait des ailes.
Et que tous cela a une explication logique .
Mais qu’elle ne veut pas m’en dire d’avantage .
Car je le saurai sans qu’elle ne dise quoi que ce soit .
Cela me laissa encore plus interdit .
Mystérieuse.
C’était vraiment l’adjectif qui la représentait.
Elle me dévisageait toujours de ses yeux d’un vert profond ,
Moi je me plongeais dedans .
Je nageais dans sa beauté sûrement éternel et pure .
Je lui dévoilait mon vrai visage .
Mais elle savait déjà .
Je ne savait pas comment pouvait-elle tout savoir .
Elle me dit que c’est juste un sentiment .
Qu’elle me ressent comme ça .
Qu’elle n’a jamais cru les journaux .
Et qu’elle n’a toujours cru qu’en moi .
Et en ce qu’elle pensait .
On parle , rit , sourit .
J’aime son sourire ,
Elle m’a dit qu’elle adorait le mien .
La seule qui me fit rougir en me disant cela .
On rit a deux ,
Il me semble que mon bonheur a atteint le maximum,
Quoique …
Je suis maintenant debout a l’observer ,
Elle est en train de marcher sur la pointe de ses pied nues ,
Sur la barrière du balcon ,
Je lui est dit que j’avait peur qu’elle tombe ,
Mais elle me désigna ses ailes .
Ses ailes que moi seul et Tom pouvions voir ,
M’avait elle dit !
Elle chantonnait ,et nous parlions tous les deux,
Elle rigolait de mes blagues ,
Que je trouvais pitoyable ,
Mais elle les trouvait drôle , original, pas comme les autres .
Elle me trouvait unique ,
Remplis de qualité ,et de jolie petit défauts , comme elle disait .
Je la croyait , du moins je voulais la croire .
Chaque fois que je lui disais un de mes défaut ,
Elle lui trouvait une qualité .
BAM
Mon cœur se serre ,
Je n’aime pas ce bruit sourd ,
Ce bruit qui fait bondir votre cœur hors de votre poitrine ,
Qui vous fait croire que c’est peut être vous là ,
Qui allait recevoir cette chose dans le corps ,
Qui fait ce bruit si dure ,
Si froid et si cassant .
Pourquoi une larme coule sur son visage si pure ?
Pourquoi tombe t’elle en arrière ?
Pourquoi son épaule est rouge ?
Pourquoi elle ?
Ma colère est trop forte ,
Ma tristesse trop intense ,
Je la voit commencer a tomber des 4 étages ,
Pourquoi elle ne s’envole pas ?
Pourquoi ses yeux sont fermés ?
NON !
Elle ne peut pas ,
Je ne veux pas ,
Je regarde , elle n’a pas encore toucher le sol ,
Je ne me contrôle plus , mon instinct me contrôle ,
Mon cœur a pris le dessus ,
Mon corps aussi ,
Je tomberai avec elle ,
Et si il le faut vraiment ,
Je mourrai avec elle ,
Je ne peu pas l’abandonner ,
Je suis presque a son niveau ,
Je la prend dans mes bras et la serre fort ,
Je voudrai pouvoir lui donner toute mon énergie ,
Rien que pour la sauver elle , moi ce n’est pas grave ,
Nous somme presque a la limite du sol ,
Je ferme les yeux , c’est trop dure , je ne peut pas voir ça .

Je ne comprend pas , pourquoi le sol n’arrive pas ?
Pourquoi je me sens comme voler dans les airs ?
J’ouvre les yeux doucement , je tiens toujours Tula dans mes bras ,
Je ne l’est pas lâchée ;
Mais si ce n’est pas elle qui nous fait tenir dans les airs …
Qui est ce ?
Je me retourne , je ne voit personne ,
Sauf elles ,
Ses ailes sur mon dos qui me maintiennent en l’air ,
J’ai l’impression de rêver ,
Mais non , ce n’est pas un rêve , tout cela est bien réel .
Je commence a comprendre beaucoup de choses .
Je comprend du moins la signification de ceci :
« L’amour donne des ailes »
Oui , j’ai enfin compris .
Cette fille m’a donnée des ailes ,
Cette fille a fait naître ce sentiment en moi que je n’avais jamais eu .
Elle est unique et très précieuse pour moi .
J’ai enfin compris ce qu’est l’amour le vrai …

Je m’envole dans le ciel
Avec elle .
Mais je redescend bien rapidement .
Je voit son épaule toujours rouge .
J’aimerai trouver cette ordure .
Rien que pour lui arracher ce qu’il a de plus cher .
Il a faillit m’enlever mon ange .
Que je serre maintenant contre moi le plus fort possible.
Je ne veux pas , je ne veux plus la perdre .
Un regard , un seul , a suffit a me faire comprendre .
Que je l’attendait .
Depuis toujours inconsciemment .
Elle a toujours été là dans mon cœur.
Notre rencontre devait arriver .
Cet accident devait arriver .
Et tout ce qui c’est passé devait arriver .
Je me pose doucement sur le balcon.
Je la tien dans mes bras tel une princesse .
Je la dépose sur les draps blanc de mon lit .
Doucement , tendrement ,
Je la regarde ,
Je vais aller chercher un médecin.
Mais avant , je me pose a coté d’elle.
Lui prend la main ,
Je la contemple,
Me rapproche doucement de son visage
Et lui vole un baiser ,
Comme jamais .

Je cours ,
Comme un fou ,
Je chercher quelqu’un qui pourrai m’aider ,
Je croise mon double ,
Il m’observe ,
Je m’arrête ,essoufflé .
Je lui demande un médecin ,
Il dit qu’il n’en sait rien .
Je sens des larmes apparaître dans mes yeux .
Je ne veux pas qu’elle parte ,
Je ne veux pas l’abandonner.
De tout façon qui oserai ?
Seul un aveugle ,un sourd et muet .
Et encore même eux pourrai ,
Ressentir ,
Tout la pureté qu’elle dégage .
Je cours , mon double sur les talons.
Je le vois ,
Le sauveur ,
De mon cœur sera enlever l’épine .
Et du corps de mon ange ,
La seule impureté qu’elle possède ,
A regret , jamais , non ,jamais …
Elle l’a voulu ainsi et moi non plus d’ailleurs .
Encore je cours , mon double et mon sauveur
Sur les talons .
J’ai l’impression que les minutes,
Qui se sont écoulées ,
Etaient des heures.
Sans elle auprès de moi .
Je ralentis ,
Ouvre doucement la porte ,
Elle est toujours là ,
Endormis , magnifique .
Petite fille qui dort .
Qu’à jamais j’aimerai .
Sur toi a jamais je veillerai .
Des milliers de fois je te sauverai .
De toute impuretés.

Je le voit , qu’il enlève avec précaution et soin ,
Ce bout d’acier ravageur ,
Qui s’est introduit dans le corps de cet ange .
Elle ne cri pas .
Elle ne hurle pas sa douleur .
Elle est encore endormit.
Si je ne sentais pas son souffle près de moi ,peut être aurai-je cru la perdre .
Mais non , cela était tout bonnement impossible.
Mon frère et le médecin sortent .
J’espère ne plus jamais devoir faire appelle a un médecin.
Je ne ferai plus jamais appel à un médecin .
Car plus jamais , non plus jamais
Je laisserai quelqu’un lui faire du mal .
Je la regarde ,
Que dis-je ? Je la contemple .
Je me rapproche d’elle ,
Je m’allonge a ses cotés ,
Je caresse son visage aussi doux que la soie .
Je m’approche de son oreille et lui murmure ces quelque mots :
« Je t’aime »
Je l’embrasse ensuite ,
Tendrement , doucement , passionnément .
Elle ouvre les yeux ,
Laissant entrevoir cette magnifique couleur gris/vert.
Elle me sourit .
Son sourire …
Magnifique .
Elle se lève , me regarde , me prend la main .
Pour ensuite m’emmener vers le balcon avec elle .
Toujours silencieuse et sans prononcer un mot ,
Elle monte sur la rambarde et m’invite a y venir avec elle .
Elle sert fort la main ,
Comme si elle avait peur de la perdre .
Je comprit qu’elle voulait s’envoler avec moi .
Rien qu’avec moi .
Doucement nos ailes nous empotèrent ,
Vaguant au grès du vent .
Nous étions seule , sans personne pour nous séparer .
Personne ne pouvait nous voir ,ou même nous entendre .
Quoique , seule les étoiles pouvaient nous observer .
Ou plutôt contempler…
Ce qui est et sera toujours pour moi avec elle .
Le grand amour .

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://th-tokio-th.skyblog.com
 
[Fictions]Cloé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire Cloé
» "Glenn Gould, au-delà du temps" (2006)
» [Série d'OS] Ou comment Bill et Tom faisaient chier le monde.
» [130203] B1A4 Jinyoung Sandeul Baro @ tvN “3 Idiots”
» [Topic Unique] Zayn et Perrie Edwards (Couple)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fics Juncky's World :: Le Manoir :: Rez-de-chaussée :: La bibliothèque :: Le coin des fics-
Sauter vers: